Avec Denis, la vie c’est comme une bicyclette

paru dans le Courrier du Pays de Retz.

Denis Lemercier fait revivre un métier presque disparu : réparateur de vélos. Et ça roule !

A Pornic, sa boutique ne désemplit pas. En voilà une bonne idée dans l’air du temps. Denis Lemercier vient de s’installer à Pornic comme réparateur de vélo, un métier qui renaît avec l’engouement des gens pour les deux-roues.

Car s’il est vrai que certaines grandes enseignes réparent seulement leurs propres marques, les propriétaires d’autres vélos étaient bien embêtés quand il s’agissait de changer des pièces ou faire de grosses réparations.

Preuve du besoin des cyclistes de ce service renaissant, l’afflux constant et quotidien des vélos dans le magasin de Denis, quai l’Herminier. « Il n’y a plus de réparateur de vélo car c’est assez compliqué avec toutes les marques françaises et étrangères. Il y a du boulot et c’est intéressant. »

Ma devise, inscrite au mur de mon atelier : « La vie c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre ». C’est ce que je fais, je me perfectionne chaque jour, ce qui me fait avancer.

Trouver les pièces détachées

Celui qui soigne et répare dorénavant les vélos de La Poste a passé un certificat de qualification professionnelle pour connaître le vélo de A à Z.

J’ai beaucoup appris et suis à même aujourd’hui de réparer tous les vélos… Si je trouve les pièces détachées, et généralement je les trouve, c’est que je fouine sur Internet et que je suis en rapport avec une casse qui dissèque les vieux vélos et répare les pièces.

Denis Lemercier a de nombreuses cordes à son arc, et en suivant ses passions, a déjà fait dans sa vie pas mal d’activités :
« J’ai été mécanicien diéséliste, puis j’ai conduit des engins de travaux publics avant de créer ma propre entreprise de travaux publics à Machecoul. J’ai ensuite changé d’orientation et, attiré par le tourisme, j’ai fait de la location de canoës. C’est alors que j’ai connu Martine qui faisait de la location de vélos à La Bernerie. Nous avons décidé de travailler ensemble.

Embauche d’un saisonnier

Le mécanicien croit beaucoup au développement du vélo électrique et, pour que ses clients testent différents vélos avant de choisir celui qui va leur convenir, il n’hésite pas à partir faire quelques kilomètres avec eux dans la campagne. Aujourd’hui, avec les nouvelles batteries, il est possible d’avoir une autonomie de 60 à 80 km avec les vélos électriques.

Denis va chercher les vélos à réparer chez les clients et prête un vélo si la réparation est trop longue. Il peut aussi proposer un forfait entretien et peut garder des vélos en hivernage pour ceux qui n’ont pas d’abris. « J’ai déjà beaucoup de travail et je viens d’embaucher un saisonnier pour l’été pour me seconder » indique Denis. Une affaire qui roule !